Le 21° siècle sera gravé ou ne sera pas
Vendredi 24 Septembre 2010, 11° Foire d’Art Contemporain Méditerranée ARTNÎM. 

Pascal Mahaud, artiste peintre plasticien, actuellement en résidence à La Maison de la Gravure Méditerranée et initiateur de la performance HUELLAS au stand de la Maison de la Gravure Méditerranée. HUELLAS devrait donner lieu à un travail d’exposition, Hivernales de la Danse Flamenca, 2011.

Comment établir une juxtaposition entre visible et invisibilité, mémoire et temps présent ? Comment matérialiser la représentation plastique d’une force, d’une puissance, d’une énergie ? Ces questions sont les points de départ d’une série de recherches menées par Pascal Mahaud dans le cadre de la danse Flamenca.

Par l’impression directe puis par un travail classique de gravure (traces visuelles), Pascal Mahaud, retrace et figure les impacts très rythmés, frappés, marqués, tapés, des pas du flamenco. Déployée depuis le sol, cette énergie de la danse est ensuite érigée par les danseurs vers le ciel. C’est précisément cette source d’énergie ancestrale que questionne et interroge Huellas. Cette diagonale du regard de l’artiste proposée par la performance HUELLAS, explore et nous avec, une approche formelle et sensible des liens antiques et renouvelés : union de la danse et du dessin, de l’espace et de la surface, du déplacement et de l’empreinte.

L’espace n’est-il pas nomade par essence ? La surface n’est-elle pas forme insulaire de la temporalité ? Par sa limitation physique, elle devient support à l’encrage du signe temporel.Retour ligne automatique
Pascal interroge également le positionnement artistique dans ce processus de captation de l’énergie-danse au moment de son plus haut degré d’intensité, celle de la performance même. Intervenir, peu, quand, comment ?

Capter puis exposer le jaillissement dansé, matérialisé de l’antique duende flamenca, c’est le projet inédit et original auquel nous convie l’artiste plasticien Pascal Mahaud par une perspective conceptuelle de l’expérimentation artistique.Retour ligne automatique
L’Homme abordé dans ses trois dimensions : corps, esprit, âme, est souvent soumis aux plus grandes tensions, pressé, déformé, écorché, blessé, étiré jusqu’à la dislocation de ses trois dimensions, parfois à son insu. Il atteint un précaire équilibre au sein d’un monde insidieux qui peut être chargé d’une violence ou d’une agressivité invisible. Pour ne pas succomber, il doit se construire, se reconstruire en permanence.Retour ligne automatique
Certainement en se reconnectant aux sources intemporelles et ancestrales du feu sacré raconte HUELLAS.Retour ligne automatique
L’Homme corps-esprit-âme y est décliné selon différentes techniques. Chaque dimension appelle à une matière particulière. Le travail du papier, représente le concret, le côté matériel, le physique, le corps tel une peau qui se pigmente, se tache, s’écorche ou se déchire face au monde extérieur. Elle peut dévoiler peu à peu une blessure de l’esprit ou de l’âme façonnée par la peinture.

Hermine Olivia Leherle
Médiatrice Culturelle

© Pascal MAHAUD | Mentions légales